Des plantations pour protéger la nappe souterraine et les captages d’eau potable

L’Agglomération a lancé son projet de plantations de haies et de boisements, pour protéger les captages d’eau potable. Dans une démarche de sensibilisation, des élèves du territoire sont invités à participer à ce dispositif.

Un projet pour reconquérir la qualité de l’eau souterraine et favoriser la biodiversité

La nappe d’eau souterraine, servant à l’alimentation en eau potable de l’Agglomération du Pays de l’Or, présente depuis plusieurs décennies des pollutions par les pesticides et les nitrates. Les traitements réalisés permettent que l’eau du robinet respecte les normes de qualité pour l’eau potable.

Au delà de l’eau potable, il convient d’assurer une reconquête globale de la qualité des milieux, et en particulier de l’ensemble de la nappe. Depuis 10 ans l’Agglomération met en œuvre un programme d’actions visant à restaurer la qualité de cette ressource auprès des acteurs agricoles, des collectivités et des particuliers.

Ce projet a également été conçu pour favoriser la biodiversité de ces secteurs, notamment par la création de niches et corridors écologiques. En effet, de l’échelle mondiale à l’échelle locale, une tendance dramatique de déclin de la biodiversité est observée. En Languedoc Roussillon, 41% des oiseaux nicheurs sont aujourd’hui menacés de disparition. Cela entraine un dérèglement des écosystèmes.

Un projet d’envergure et un choix d’espèces spécifiques au projet

La plantation concernera 3,4 ha de boisements et 2,2 km de haies au plus proche des captages destinés à l’alimentation en eau potable. Trois captages d’eau potable bénéficieront du projet, sur les communes de Mauguio, Valergues et Lansargues. Ce projet est réalisé en partenariat avec les communes.

Les travaux se termineront fin 2021, ainsi plus de 2800 plants seront plantés avant la fin de l’année. De nombreux paramètres ont été pris en compte dans le choix des espèces et des séquences de plantations, les espèces sont locales et adaptées aux conditions climatiques et aux sols, elles sont favorables à l’épuration de l’eau par leur rapidité de croissance et leur capacité à atteindre la nappe d’eau souterraine située entre 2 et 7 m de la surface du sol.

Une quinzaine d’espèces différentes ont été retenues : l’érable champêtre, le micocoulier, le frêne oxyphylle, le charme houblon, le tilleul des bois, le cornouiller male, le cornouiller sanguin, le noisetier, le cognassier, le fusain d’Europe, le laurier sauce, le troëne commun, le sureau noir et le laurier tin.

Ce projet est financé par l’Agglomération avec le soutien de l’Agence de l’Eau, et de fonds Européens (FEADER).

Agriculteurs, particuliers, collectivités, comment être accompagnés dans vos projets de plantations ?

Si vous souhaitez vous aussi planter des haies, de nombreux dispositifs peuvent vous accompagner, en voici quelques-uns (liste non exhaustive) :

Hérault’haies propose un accompagnement technique et financier des agriculteurs, particuliers et collectivités intéressés. L’inscription se fait en avril pour une plantation aux alentours du mois de décembre de la même année.

La Chambre d’Agriculture de l’Hérault peut également accompagner techniquement et financièrement les agriculteurs via le programme « Plantons des haies » du plan de relance.

Partager :